Anne Caroline Chausson in Les Orres

26 July 2018

Anne Caroline Chausson is a legend of cycling – with no less than 13 rainbow jerseys to her name and an Olympic gold medal, she’s one of the most successful sportswomen of all time. After winning titles in BMX, downhill and four cross, Anne turned her hand to enduro and went on to win five EWS races. We caught up with Anne ahead of this weekend’s EWS European Series round in Les Orres to find out more about the venue where she spends her days riding.

 

For riders who haven’t been to Les Orres before, what sort of riding can they expect to find? Are the trails here classic French enduro style?

I don’t know if there is a ‘ classic’ enduro style. It really depend of the location in France. Les Orres is an alpine resort – not too high altitude, rocky at the top, then there are more loamy woods lower down. There are plenty of natural trails and also good bike park trails. The combo of both is really good.

What do you think makes Les Orres unique?

Most of the riders from the south of France go to Les Orres for downhill training and enduro. It’s a really nice place, with trees, rocks, roots….diversity is a good word to describe the Les Orres trails. You can also go to Serre-Ponçon lake after riding to chill or do some wake board.  There is a good atmosphere, people there are involved in the mountain bike development and they are really happy to welcome riders.

Do you think the European Series is a good platform for up and coming riders?

For sure, it’s a good step before EWS. It allows young or new riders to get used of the enduro world racing ‘mode’, to improve and maybe show up to get help from sponsors.

What advice would you give the riders who are racing in the European Series?

Enduro is a sport in which experience helps. So, it’s sometimes good to go slower and finish the race than give it too much and don’t go to the end.

Will we see you racing in Les Orres at the European Series?!

Haha, I will be there, cheering for racers on the side of the course and helping the organisation. But I’m definitely done with racing!

Pour les riders qui n’ont jamais été aux Orres, à quel type de pistes peuvent-ils s’attendre ? Est-ce que les pistes aux Orres sont des classiques de l’enduro Français ?

Je ne sais pas s’il y a un style enduro « classique ». Cela dépend vraiment des endroits en France. Les Orres est une station alpine, pas très haute en altitude, rocheux au sommet, boisé en bas. Il y a plein d’itinéraires naturels et aussi de bonnes pistes sur le Bike Park. Le combo des deux est vraiment sympa !

Tu as participé à de nombreuses courses EWS avant, comment peut-on distinguer les pistes des Orres ?

Difficile à dire, surtout parce que je n’ai pas encore roulé sur tous les tracés qui seront proposés aux Enduro Series.

Pour toi, qu’est-ce qui rend la station Les Orres spéciale ?

La plupart des riders du sud de la France viennent aux Orres pour s’entrainer en DH et en enduro. C’est vraiment un super spot avec des arbres, des rochers, des racines… Diversité est vraiment le mot qui représente le mieux les pistes des Orres.

Vous pouvez aussi aller au lac de Serre-Ponçon après avoir roulé, pour se détendre ou faire du wakeboard.

Les Orres c’est une superbe ambiance. Les acteurs de la station sont très investis dans le développement du VTT et sont toujours ravis de recevoir des riders.

Penses-tu que les European Series sont un bon tremplin pour la jeune génération et les nouveaux riders ?

Bien sûr, c’est une étape avant les EWS. Cela permet aux jeunes et aux nouveaux riders de s’habituer au style de course des EWS. Cela permet également de s’améliorer et de se faire connaître auprès des sponsors.

Quel conseil pourrais-tu donner aux riders qui vont faire les European Series ?

L’expérience est bon atout pour l’enduro. Il vaut mieux aller plus doucement et finir la course, que trop donner dès le début et ne pas arriver jusqu’au bout.

Est-ce qu’on va te voir courir aux European Series, aux Orres ?

Haha ! Je serai là pour encourager les coureurs sur le bord de la piste et aider l’organisation. J’en ai fini avec les compétitions !